Lettre n°22

ÉDITO

L’édito du Président

Face à l’égrènement des chiffres de malades, du nombre des décès dus au covid-19, face à la pandémie aux allures de tragédie mondiale, Handi Val de Seine aurait pu s’effrayer, s’effondrer.
 
Mais face à ce défi sanitaire, humain et logistique, Handi Val de Seine a su mobiliser à tous les niveaux, ses talents, son énergie, ses compétences, sa créativité, et, dans cette tempête virale, assurer sa mission : le confort et la sécurité de toutes les personnes handicapées accueillies, ainsi que les personnels à leur service.

La solidarité est le maître-mot de ce qui se vit chez Handi Val de Seine en ce moment.

Sur décision de l’ARS, il a fallu fermer certains établissements, mais assurer néanmoins la continuité des services : Fermer les ESAT mais maintenir la blanchisserie. Fermer les IME, mais conserver un accueil pour les enfants avec troubles majeurs. Continuer à accompagner à domicile en proposant parfois un suivi en visio-conférence. Créer des activités en journée au foyer d’hébergement pour les travailleurs habituellement en ESAT. Sans compter tous ceux qui se sont mis au télétravail.
 
Certains n’ont pas hésité à allonger leur temps de travail, à remplacer ceux qui sont malades ou confinés chez eux. Handi Val de Seine a par ailleurs développé un véritable réseau de solidarité avec des associations, des bénévoles, des mairies, ce qui a permis de compléter notre arsenal de protection : sur-blouses, masques, visières, indispensables sur le terrain.
 
Sans attendre les décisions nationales, Handi Val de Seine a manifesté par une prime, sa reconnaissance aux personnels qui se dévouent sur le terrain. Toutes les équipes du siège sont mobilisées 7/7jours, pour anticiper au mieux les problématiques afin que toutes les missions soient assurées .
 
Chaque soir à 20h, les français sont à leurs fenêtres, pour applaudir les soignants et les encourager. Je souhaiterais associer à cet hommage toutes les équipes et personnels d’Handi Val de Seine pour leur dire simplement MERCI. Hubert François-Dainville

Hubert François-Dainville

À LA UNE

Ouverture de la Plateforme de Diagnostic Autisme de proximité

Le CAMSP Pierre LEGLAND (Centre d’Action Médico-Sociale Précoce) géré par l’Association de gestion et situé aux Mureaux, accueille depuis 1992 des enfants de 0 à 6 ans qui présentent un retard de développement et/ou un handicap. Il a des missions de prévention-dépistage, de diagnostic, de soins en ambulatoire, d’accompagnement parental et de socialisation de l’enfant.
 
Depuis 2009, le CAMSP dispose d’un agrément de 20 places pour accueillir des enfants porteurs de troubles du spectre autistique. C’est tout naturellement que, fort de cette expertise et de celle d’autres établissements de l’association œuvrant dans l’accompagnement des enfants TSA (SESSAD, IME…), qu’Handi Val de Seine a répondu, dans le cadre de la mise en œuvre du 3ème plan Autisme 2013-2017 à l’appel à projet de l’ARS Ile de France.
 
Ce dispositif est organisé en trois niveaux :
  • Un premier niveau réseau d’alerte de « repérage, dépistage » en collaboration avec les médecins libéraux, médecins des PMI, le personnel de l’éducation nationale, de la petite enfance, CAMSP…
  • Un second niveau de « diagnostic simple » par des équipes hospitalières, des services de pédiatrie, psychiatrie, médecins…
  • Un troisième niveau de « diagnostic complexe » dont les missions sont assurées par les centres de diagnostic et d’évaluation (CDE) comme Pediated sur les Yvelines…

L’objet de ce dispositif est donc de structurer le réseau de diagnostic simple, dit de niveau 2, en lien avec les acteurs du repérage et du dépistage et le réseau de diagnostic complexe.

Les enjeux de cette plateforme de diagnostic sont importants. Il s’agit en effet :

  • D’offrir une réponse rapide avec un service de proximité,
  • De diagnostiquer et d’intervenir précocement, compte-tenu des délais actuels d’accès au diagnostic trop longs (189 jours entre la première demande et le diagnostic).
  • De construire un maillage territorial qui favorise cet accès à l’évaluation-diagnostic

Cette plateforme s’adresse à de jeunes enfants à partir de 18 mois susceptibles de présenter des troubles du spectre autistique. Ses missions sont les suivantes :

  • Confirmer ou infirmer les diagnostics
  • Proposer et mettre en place un projet de prise en charge immédiate
  • Orienter, si besoin, vers un centre de diagnostic et d’évaluation
  • Assurer l’accompagnement des familles
  • Participer à la sensibilisation et à la formation des acteurs locaux (repérage).

Elle travaillera en lien avec la Plateforme de Coordination et d’Orientation (PCO) du Centre Hospitalier de Versailles dont la mission principale est d’orienter rapidement les familles vers un parcours de soins coordonné.

En effet, la PCO dispose d’une liste de professionnels libéraux (ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues…) qui auront conventionné avec elle, et auxquels elle validera l’attribution de « forfaits précoces » avec, par exemple, un bilan et 35 séances de psychomotricité totalement prises en charge par l’assurance maladie.

Installée à Vernouillet, l’équipe de la plateforme d’Handi Val de Seine est constituée :

  • D’un pédopsychiatre coordonnateur qui intervient également au CAMSP sur l’unité TSA
  • D’un pédopsychiatre du CMPP de Vernouillet qui dépend de l’association AMPP VIALA avec laquelle une convention qui formalise sa collaboration au dispositif a été signée
  • D’un neuropédiatre, intervenant également au CAMSP
  • D’une assistante de service social qui accompagnera les familles et fera le lien avec les nombreux partenaires du territoire.
  • D’un neuropsychologue qui fera passer l’ensemble des tests psychométriques tels que préconisés par la Haute Autorité de Santé (HAS)
  • D’un psychomotricien qui réalisera évaluations et bilans
  • D’une assistante administrative, intervenant également au CAMSP

Cette équipe a pour objectif de réaliser 60 bilans et 15 réévaluations par an.

Ouverte en février 2020, 8 mois seulement après la validation du projet par l’ARS, la plateforme a déjà accueilli les premières familles. Elle sera prochainement inaugurée officiellement et des réflexions sont déjà engagées avec l’ARS afin d’en étendre les capacités d’accueil pour répondre à une demande toujours croissante.

Marie-Edith Le Guerinel – Directrice du CAMSP et de la PDAP

ZOOM

Présentation du Projet Passerelle (phase APS)

 
Parmi les 19 établissements et services créés et gérés par Handi Val de Seine, des personnes en situation de handicap sont accueillies notamment dans deux foyers : le foyer d’hébergement situé à Hardricourt et le foyer de vie situé à Ecquevilly.
Le foyer d’hébergement accueille des actifs travaillant principalement en ESAT ou en milieu ordinaire et leur assure un hébergement.
Le foyer de vie accueille à la fois des externes venant participer à des activités en journée et des internes qui y sont hébergés.
Depuis plusieurs années, il est constaté que le nombre de demandes de prestations d’accueil en foyer de vie augmente alors que le nombre de résidents en foyer d’hébergement a du mal à être maintenu car certains aspirent à une vie autonome en milieu ordinaire.
Pour atteindre le niveau d’exigence, d’ergonomie et de confort adaptés à l’accueil de nos résidents, les bâtiments nécessitent d’importants travaux que le syndicat intercommunal va réaliser.
C’est dans ce contexte que Handi Val de Seine travaille, depuis maintenant plus de 6 ans, sur le projet de reconstruction d’un nouveau bâtiment qui rassemblera nos foyers d’hébergement et de vie au sein d’un seul site à Hardricourt, intitulé « Projet Passerelle ». Ainsi, 7 places nouvelles seront créées au foyer de vie.
 
Le 27 février dernier, le projet architectural a été présenté aux personnes accompagnées, aux familles et aux professionnels des foyers.
En présence de la Mairie d’Hardricourt, la société Crescendo, mandataire assistant à maîtrise d’ouvrage, a présenté l’avant-projet sommaire, qui a récemment été validé par le Syndicat Intercommunal.
Les participants ont pu poser leurs questions sur le niveau d’équipement et de prestations offerts dans le futur établissement ; les professionnels ont échangé sur l’organisation logistique de leur futur lieu de travail ainsi que sur la vie en commun au sein des foyers.
Le projet présenté a été très bien accueilli par tous les usagers qui ont exprimé leur joie et ont enfin pu se projeter sur leur future maison.
Les prochaines étapes le rendront de plus en plus détaillé. L’avant-projet définitif ainsi que le dossier de consultation des entreprises seront, dans les prochains mois, soumis à validation afin que les travaux puissent commencer dans le courant du dernier trimestre 2020.
D’ici là, sont menées en parallèle les démarches pour permettre le relogement dans les meilleures conditions des 30 résidents du foyer d’hébergement et ce durant les travaux de reconstruction.
La réception du bâtiment est prévu dans le 1er trimestre 2022.
Dans les mois à venir, le syndicat intercommunal aura l’occasion de partager l’avancement de ce beau projet dans ces différentes phases opérationnelles.
 
Denise Immelé Directrice administrative et financière d’Handi Val de Seine – Syndicat intercommunal

BRÈVE

L’IME Emmanuel Marie face à la crise sanitaire

Les équipes de l’IME Emmanuel MARIE sont mobilisées avec celles de l’IME Alfred BINET pour accompagner au mieux les familles depuis la mise en œuvre des mesures de confinement. Coupés de leurs habitudes, les jeunes peuvent en effet perdre leurs repères. Les IME travaillent pour pouvoir accueillir quelques jeunes en situations complexes afin de leur rendre quelques repères et soulager des familles en difficulté. Bien sûr cela impose des dispositions sanitaires spécifiques car certains présentent des pathologies plurielles qui viennent s’ajouter au handicap et peuvent les rendre plus vulnérables au virus actuel.
Télécharger la lettre au format PDF

FINANCEURS

ARS_idf_124_71

Show Buttons
Hide Buttons